Ecolo-wokisme

Nyon – Des militants tentent une danse de la pluie de la dernière chance pour libérer leurs camarades

Bien que notre Rédaction demeure sensible aux enjeux écologiques, nous souhaitons nous désolidariser de ce genre de modus operendi renforçant les clichés déjà omniprésents sur les personnes blanches impliquées dans des mouvements sociaux. 

Les premiers procès de la justice divine qui doit s’abattre sur les méchants zadistes qui ont occupé illégalement la sacro-sainte propriété privée du géant Holcim ont débuté ce matin au Tribunal d’arrondissement de la Côte, à Nyon. 

Les juges ont, dans un premier temps, rapidement auditionné les malfrats, essayant de comprendre à quel moment ils ont raté leur vie et se sont engagés dans le crime organisé contre les braves multinationales qui paient leurs forfaits fiscaux en Suisse. S’en est suivi une morale d’environ une heure par zadiste, laquelle a essentiellement visé à leur rappeler les fondamentaux de la vie société de marché ainsi qu’à leur indiquer les meilleurs endroits pour cultiver leurs tomates bio ou réaliser des parties de tennis endiablées sans risquer de blesser un honnête banquier du Crédit Suisse. 

Le matin même, les zadistes avaient été accueillis et acclamés par certains de leurs compatriotes qui sont à l’hygiène ce que le shampoing à l’aloe vera est à la tribu des Cheveux Sales dans le film RRRrrr!!!. Un accueil d’autant plus remarquable qu’il consistait en une danse de la pluie pour faire s’abattre des trombes d’eau sur le Tribunal d’arrondissement, provoquer des infiltrations d’eau dans le bâtiment et accélérer ainsi la remise en liberté de leurs amis. 

Aussi inoffensive que leur occupation pacifique de la ZàD du Mormont, leur danse n’aura cependant fait que provoquer les rires des journalistes présents sur les lieux et la gêne de l’intégralité de notre Rédaction, laquelle, bien qu’elle soit composée de personnes sensibles au combat climatique, refuse d’être associée à ces personnes qui ne font qu’appuyer les clichés sur la fragilité des personnes blanches engagées dans toutes sortes mouvements sociaux. 

La Rédaction. 

 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

code