Monde

Paul Bismuth salue la fermeté du parquet de Paris vis-à-vis de Nicolas Sarkozy

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a été déclaré coupable dans l’affaire Bygmalion. Il écope d’un an de prison ferme. Une décision saluée par Paul Bismuth qui a déclaré : « C’est un grand moment pour la justice de notre pays ! ».

En 2012, Nicolas Sarkozy, par le truchement de la société Bygmalion, masque le dépassement de ses frais de campagne. L’organe de surveillance n’y voit que du feu malgré les avertissements de Paul Bismuth, un honnête citoyen qui travaille alors pour le bureau de campagne du candidat Les Républicains et qui ressent le besoin de « faire son devoir » en dénonçant les malversations dont il est témoin. Or, tandis qu’il alerte les médias et les opposants de Nicolas Sarkozy, Paul Bismuth est marginalisé et traité en paria. 

« J’ai vu passer une facture, deux, trois, dix, puis dix mille ! Alors j’ai lancé l’alerte ! Mais personne ne m’a écouté. Ma femme m’a quitté en me traitant de mytho et mes enfants ont refusé de me voir. J’ai sombré dans l’alcool, la dépression et je me suis mis à regarder Touche Pas à Mon Poste ! Vous vous rendez compte ?! ».

Or, lorsque les soupçons resurgissent, Paul Bismuth est auditionné par la police. Tout comme pour les femmes qui viennent porter plainte pour viol, les policiers remettent d’abord sa parole en question, l’insultent de « pute » et l’accusent « d’avoir cherché » la situation dans laquelle il se trouve. Confronté à cette bêtise crasse, Paul ne veut, dans un premier temps, pas s’exprimer plus avant sur le sujet – lui qui a réussi à se reconstruire malgré sa mauvaise réputation n’est pas prêt à subir à nouveau les galéjades des Français et une énième rupture – mais son devoir le rappelle bientôt sur le droit chemin et il témoigne finalement contre l’ancien président. 

Aujourd’hui, alors que Nicolas Sarokzy est condamné à un an de prison ferme – et même s’il purgera sa peine à la maison devant les Anges – Paul Bismuth se dit soulagé. Il affirme également n’avoir jamais douté que sa réputation serait, tôt ou tard, lavée. Plus tôt dans la journée, il a même rompu le silence auquel il nous avait accoutumé et s’est exprimé à sur Twitter : 

La Rédaction. 

Illustration : “Meeting with former President of France Nicolas Sarkozy | Kigali, 15 January 2018” by Paul Kagame is licensed under CC BY-NC-ND 2.0

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code