France

Pour dissoudre la polémique autour des stations-services françaises Gérald Darmanin visitera l’une d’elles

Après une visite éclair des feux de forêts en Gironde pour observer si des musulmans ne venaient pas perturber le travail des pompiers et des Canadairs, Gérald Darmanin a annoncé qu’il se rendrait dans l’Ain, à proximité de la frontière franco-suisse, pour y visiter une station-service prise d’assaut par les SUV Genevois. 

Son objectif : « dissoudre », à l’instar de la dissolution du groupuscule néo-nazi Génération identitaire, la polémique qui a récemment germé autour des stations d’essence françaises aux pompes desquelles profitent allègrement les Suisses de réductions de plusieurs dizaines de centimes d’euros, financées par l’État français. « Ma simple présence constituera un signal qu’ils [les Suisses] ne sont pas les bienvenus à nos pompes ! », a ainsi partagé le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer sur les réseaux sociaux avant de rappeler que les musulmans ne l’étaient pas non plus.  

Gérald Darmanin, une panacée pour l’industrie ?
Fort d’un pouvoir dissolvant proche de celui de l’acide sulfurique, Gérald Darmanin aurait d’ores et déjà vivement été sollicité par l’industrie française pour servir d’adjuvent dans la fabrication d’engrais, la production de textiles artificiels, le traitement des minerais ou encore le raffinage du pétrole.
Voilà enfin un futur ex-taulard qui pourra se targuer d’avoir réussi sa reconversion !

S’il empêche aussi bien la fréquentation des stations-services qu’il entrave la reformation de groupes fascistes après leur dissolution, les Français ne sont pas sortis de l’auberge espagnole. 

La Rédaction. 

Crédit photo : Crédit photo : “Gérald Darmanin-2” by paquierjacques is licensed under CC BY 2.0.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

code