Genève

Pour faciliter sa compréhension, la police éditera son nouveau code de déontologie sous forme de livre de coloriage

Le livre sera disponible dans toutes les toilettes des postes de police genevois et mis à disposition des agent-e-s sur une base volontaire.

À Genève, bonne nouvelle, les policiers ne sont pas des « ripoux ». Ils seront néanmoins fortement invités à consulter les dix pages du nouveau code de déontologie que les différents postes devraient laisser trainer dans les toilettes, sous forme de livre de coloriage. Une décision prise après de nombreuses heures de brainstorming autour de la question : « comment faire comprendre à nos agent-e-s qu’ils ne doivent pas forcément entretenir de bonnes relations avec tous les proxénètes du coin, fussent-ils sympathiques ? ». 

Le livre, écrit dans un langage simple, comportera notamment des « scénarios éthiques » destinés à mettre les agent-e-s en situation. Des questions à choix multiples seront également intégrées au fil des pages.

Exemple d’une question à choix multiples disponible dans le livre de coloriage.

« L’astuce », commente Jean-Michel Rochat, illustrateur, c’est de « forcer les agent-e-s à rester longtemps sur l’image pour qu’ils intègrent des messages de type ‘je ne développerai pas d’amitié avec des proxénètes’, ‘je ne consommerai pas la drogue que j’ai saisi’ ou encore ‘je ne contrôlerai pas des gens uniquement sur la base de leur couleur de peau’. Ceci est rendu possible par le coloriage, qui capte leur attention durant plusieurs minutes et permet de s’assurer qu’ils comprennent la mise en situation. »

Une façon simple et ludique d’intégrer des notions d’éthique pour ceux qui se doivent de montrer l’exemple en en étant un, a rappelé le conseiller d’État Mauro Poggia sur TikTok avant d’entreprendre une danse de la pluie. Pour le responsable du comité d’éthique de la police genevoise, tout reste à faire cependant : « Lire des livres, colorier, c’est bien beau ! Mais nos agent-e-s sont confrontés à toutes sortes de difficultés sur le terrain, le plus gros défi auquel ils font face étant celui de… De réfléchir ! ». Et ça, ce n’est pas gagné. 

La Rédaction.  

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

code