Suisse

Prison ferme pour les personnes qui se chaufferont à plus de 19 degrés cet hiver

Invités à se chauffer à dix-neuf degrés cet hiver, les Suisses haussent le ton. Mais pour combien de temps ? Les autorités ont en effet déclaré que les foyers pris en flagrant délit de surchauffage iraient directement en prison sans passer par la case départ et seraient privés de dessert. 

Il y a tout lieu de penser que la Suisse devrait rattraper sinon largement dépasser les États-Unis d’Amérique quant à son nombre d’habitants derrière les barreaux. Et pour cause, le Conseil fédéral vient d’annoncer que les citoyens qui chaufferaient leurs chaumières à plus de dix-neuf degrés Celsius entre les mois de novembre et de mars 2022-2023 tomberaient automatiquement sous le coup d’une peine privative de liberté allant du nombre d’années qu’il leur reste pour toucher l’AVS à – le Conseil fédéral est un petit boute-en-train – dix-neuf ans. 

Prison > Université 
« De même qu’il est impératif de faire pipi sous la douche, il est impératif que nos concitoyens comprennent qu’on avait oublié d’opérer la transition énergétique suisse et que nous sommes maintenant dans une mouise pas possible », explique la cheffe du département de l’énergie, Simonetta Sommaruga. « Or, à cet effet, on n’a jamais fait mieux que d’envoyer quelqu’un en cellule pour qu’il passe l’intégralité de son temps à réfléchir au sens de la vie ou à compter les mouches ! », ajoute la ministre.

Une règle dite « des dix-neuf degrés » qui devrait trouver force d’application grâce aux deux cent cinquante nouveaux Inspecteurs des températures engagés dans les rangs de l’armée de réserve des chômeurs longue durée – NDLR : les facultés de sciences sociales – qui, armés de pistolets thermiques, devraient pouvoir pénétrer aléatoirement dans les domiciles pour y effectuer des relevés.

Seuls lieux d’exception : les EMS et les locaux des partis politiques allant de la gauche sociale-démocrate à l’extrême droite du spectre politique – sans compter leurs jeunesses. « Dans un cas comme dans l’autre, ce sont des infrastructures peuplées de gens très âgés et, partant, éminemment sensibles aux variations de températures. Bien que la plupart n’ait point d’égards pour les jeunes générations, nous ne pouvons pas leur faire ça. Nous avons tout de même un cœur ! », explique la porte-parole des autorités fédérales. Le 13 Boulevard Emile-Jacques-Dalcroze tout comme les numéros 14 et 15 de la Rue des Voisins peuvent s’estimer heureux…

La Rédaction. 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*