Suisse

Sommaruga déclare qu’elle ne connaîtra pas de répit jusqu’à ce qu’il soit sécurisé assez d’énergie pour éclairer les devantures des magasins cet hiver

Alors que bon nombre de Suisses se demandent comment ils vont passer l’hiver au chaud et que nombre d’entre eux se sont déjà procurés plus de papier toilette qu’il n’en faut pour toute une vie, « au cas où », la conseillère fédérale en charge de l’énergie, Simonetta Sommaruga, a tenu à rassurer sa population en déclarant qu’elle ne connaîtrait ni repos, ni répit tant qu’une solution ne serait pas trouvée pour assurer la continuité de l’éclairage nocturne des magasins cet hiver. Un engagement rassurant quant on sait que le fait de pouvoir admirer les devantures des magasins dans la nuit est la principale activité de 78% des Suisses tandis que les 22% restants préfèrent la délation.

Un engagement tout aussi vital pour la « pérennité du modèle économique helvétique », détaille la conseillère fédérale. En effet, « ne plus éclairer les magasins la nuit, c’est prendre le risque qu’un futur client n’achète pas un produit sur lequel, par hasard, il serait tombé en rentrant de soirée ou lors d’une virée nocturne », explique la magistrate. « Or, notre économie repose sur le fait que des gens qui ont déjà tout ce dont ils ont besoin achètent des nouveaux trucs pour la seule raison que ces trucs sont nouveaux », ajoute-t-elle. 

Le drame, cet hiver, ne serait donc pas que les Suisses ne parviennent pas à se chauffer – bien au contraire, le froid est un élément indispensable à déclencher chez eux le réflexe de bouger pour, au hasard, se rendre dans un magasin afin de consommer des trucs – mais que l’oisiveté inhérente à une trop grande disponibilité de chauffage les condamne à rester à la maison…

La Rédaction.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*