Santé

Suite au divorce de Bill et Melinda Gates, les USA devraient fermer la moitié de leurs hôpitaux

La nouvelle du jour n’est pas sans être accompagnée de désagréables révélations. 

À eux deux, les époux Gates finançaient à peu près 54% du système de santé éclaté des américains. C’est du moins ce que révèle une étude du célébrissime New York Times publiée pour l’occasion de leur divorce. En effet, depuis l’élection de Georges W. Bush le gouvernement fédéral n’en aurait eu strictement « rien à branler » des indigents qui « n’ont même pas 3’000 dollars à dépenser dans une consultation médicale annuelle » et aurait ainsi délégué une partie de son système de santé public aux bons soins du couple milliardaire. Aujourd’hui, la séparation de ce dernier laisse supposer l’éclatement d’une ribambelle de conflits et de leur philanthropie… 

Selon les estimations des journalopes du canard en roue libre de la Grosse Pomme, ce n’est pas moins de la moitié des hôpitaux et services publics – de type pôle emploi, la caisse d’allocations familiales, les services de protection de l’enfance, etc. – qui devraient passer à la trappe, à moins qu’Elon Musk et Jeff Bezos ne cessent immédiatement leurs conneries avec la terraformation de Mars et la captation de minerais sur des astéroïdes pour venir en aide au pays qui leur a permis de tirer leur épingle du jeu en défiscalisant au Panama. 

À choisir, vous feriez quoi, vous : (1) Décoller une fusée ? ; (2) Rendre accessible les soins médicaux à tous vos citoyens ? 

La Rédaction. 

Illustration : “Melinda French and Bill Gates – World Economic Forum Annual Meeting Davos 2010” by World Economic Forum is licensed underCC BY-NC-SA 2.0

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code