Société

Un propriétaire victime d’un stress post-traumatique après qu’un locataire n’a pas réglé son loyer dans les délais

Un locataire qui avait « oublié » de payer son loyer a provoqué la détresse psychologique de son propriétaire. Heureusement, celui-ci a rapidement été pris en charge par un expert et sa santé mentale n’est, pour l’heure, plus en danger. 

Il n’y a pas que les squats de logement qui sont traumatisants pour les propriétaires, les loyers impayés aussi ! Pour preuve, rien que la semaine dernière, plusieurs d’entre eux se seraient défenestrés du premier étage de leur villa et au moins une centaine de détenteurs de biens immobiliers se seraient rendus en urgence chez le psychiatre pour soigner des maux en lien avec les mauvais traitements que leur infligent constamment leurs locataires. C’est notamment le cas de Francis*, qui a accepté de témoigner anonymement pour ne pas risquer les représailles des occupants de son immeuble sis sur le plateau de Saint-Jean, à Genève. 

« Passé la fin du mois, j’ai attendu un, puis deux jours, que le virement de mon locataire parvienne sur mon compte en banque. Au début, je lui ai laissé le bénéfice du doute. Je me suis dit qu’il était parti en vacances ou qu’il y avait eu un problème avec sa banque. Ce sont des choses qui arrivent de nos jours. Or, ne voyant pas l’argent arriver, j’ai commencé à m’inquiéter. Au quinze du mois, je suis tombé en dépression. Par suite de quoi je suis allé voir mon psy qui m’a diagnostiqué un PTST, soit un trouble du stress post-traumatique. En gros, ce locataire m’avait fait le même effet qu’un Viet Cong qui surgit soudainement d’une cache pour tirer au lance-roquette sur un bataillon de soldats américains. Depuis, je ne dors plus et je fais des cauchemars dans lesquels des hordes de pauvres s’infiltrent dans mon domicile et me jettent à la rue en pleine nuit, c’est insoutenable ! », explique le propriétaire du bien. 

« Or, depuis que je vois le docteur Feud, mon état de santé mentale s’améliore », relativise Francis. « Feud me fait faire beaucoup d’exercices qui ont des effets vertueux sur mon organisme. Tenez, pour n’en citer qu’un, la semaine dernière durant notre consultation, le docteur Feud avait un petit creux. Or, il se trouvait justement que le docteur venait de découvrir une toute nouvelle ‘’thérapie par la préparation de pizza quatre fromages’’ qui consistait en ce que je lui prépare une pizza quatre fromages ! Montre en main, en vingt minutes la pizza était faite. Après quarante, le docteur Feud pouvait la manger et notre consultation s’achevait ! Franchement, cent-dix balles par séance, ça les vaut ! »

Contacté par notre Rédaction, le locataire, lui, affirme n’y rien comprendre et, d’ailleurs, s’en battre littéralement les parties génitales. Reste qu’il tente de se dédouaner en plaidant l’erreur : « C’est à cause de l’introduction des QR-factures », déclare ainsi ce dernier. « J’ai dû faire une fausse manip’ et le virement n’est pas parti, voilà tout », ajoute-t-il. Quand on sait tout le mal provoqué par ce locataire à son propriétaire, on aurait osé espérer un peu moins d’indifférence…

La Rédaction. 

*Jean-Francis Aimé Désiré Arthur Antoine Pierre-Yves Benjamin de Villethon-Deshusses, dit « Francis » (pour raccourcir son nom de grand bourgeois).

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

code