Politique

Un tout nouveau groupuscule aux pratiques obscurantistes inquiète les autorités genevoises…

Son nom : l’Élan radical. Mais radical de quoi ? Que veulent ces gens ? Les autorités peinent à démêler le vrai du faux parmi les affirmations de ces derniers qui affirment soutenir l’économie libérale en même temps que la solidarité. Absurde. 

On ne sait encore qui se cache derrière l’organisation que d’aucuns n’hésitent pas à qualifier de « terroriste », mais des indices existent qui tendraient à prouver qu’il s’agit d’une secte de mathématiciens ayant pour but de prendre le pouvoir. En effet, l’inscription à leur lettre journalière – Newsletter – demande au quidam de réaliser une addition complexe. Certainement pour distinguer le bon grain de l’ivraie que constitue le peuple du canton de Genève.

L’addition en question pour laquelle un bachelor en mathématiques est vivement conseillé 

Question programmation politique, l’organisation affirme se placer aux côtés des hommes et des femmes qui souffrent quotidiennement la vue mainte fois éculée des personnes aux revenus modestes plus communément appelés les « pauvres » et dont le teint blafard contrasterait avec l’autobronzant et leurs séances UV. Jusque-là, tout va bien. Sauf que le parti, pour séduire un électoral bobo favorable à la biodiversité, entend également réintroduire les cervidés et favoriser la culture intensive de radis – dont on sait qu’ils contiennent bon nombre d’oligoéléments essentiels au calcul mathématique.

Ainsi, tout porte à croire que l’Élan radical n’est que la matérialisation, le résultat des élucubrations d’une petite secte d’illuminés et de bien-nés qui estiment avoir tout compris bien qu’ils ignorent encore si leurs ambitions électorales le seront, elles, comprises.

La Rédaction. 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code