Politique

Une élue propose d’allumer les sirènes le 1e août, pour que les réfugiés ukrainiens ne s’habituent pas à la tranquillité

Une conseillère municipale de la Ville de Genève veut sortir les réfugiés ukrainiens de leur « zone de confort ». Elle a déposé une interpellation écrite demandant de remplacer les traditionnels feux d’artifices par les sirènes d’alarme, d’ordinaire testées le premier mercredi du mois de février de chaque année.

« Il ne faudrait pas qu’ils prennent goût au calme et à la tranquillité qui règne ici ! », dénonce la conseillère municipale en introduction de l’interpellation écrite déposée par ses soins lors du dernier conseil municipal de la Ville de Genève. 

Celle qui souhaite que nous taisions son affiliation partisane pourtant évidente craint en effet, d’une part, de recevoir des lettres de menace et, d’autre part, que les conditions de vie et les facilités (permis de travail, abonnement CFF, logements gratos en abris PC cinq étoiles, et tutti quanti) ne ternissent la volonté des réfugiés ukrainiens fuyant la guerre de « retourner de gré » dans leur pays, une fois la stabilité rétablie en Ukraine. D’ajouter que « au pire, on les renverra comme on fait d’habitude avec les autres [étrangers] », mais que ce serait quand même « vachement plus pratique » s’ils pouvaient décider d’eux-mêmes de rentrer chez eux. 

Pour les « sortir de leur zone de confort », la conseillère propose ainsi à la Ville de Genève de substituer les sirènes d’alarme au traditionnel grand feu d’artifice de la rade qui avait de toute manière d’ores et déjà été annulé. Son raisonnement s’appuie notamment sur une série d’études réalisées dans la partie américaine de l’Ile de Cuba (sauf erreur, un truc qui s’appelle « Guatanamo ») montrant que les humains ont d’autant moins envie de fréquenter un lieu que celui-ci est associé à des bruits assourdissants.

À son crédit, on peut noter qu’elle a le mérite d’avoir ouvert un livre, ce qui est loin d’être le cas de tous les élus de l’Union démocratique du centre.

La Rédaction. 

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*

code