Culture

Une étude de l’Université de Genève confirme la toxicité de votre ex

La preuve scientifique que vous attendiez tous vous est fournie par la Science en collaboration avec l’Université de Genève. 

Le département de chimie de l’Université de Genève ne produit pas grand-chose – sauf à considérer son travail pour Firmenich ou Givaudan, et encore – mais il s’est cette fois surpassé. En effet, un groupe de chercheurs dirigé par d’autres, pour la plupart abandonnés au célibat après que leurs ex les ont quittés comme des malpropres, ont confirmé ce que tout le monde savait déjà : les ex sont plus toxiques que le césium de la bombe atomique de Fukushima et l’ensemble des essais nucléaires français réunis.

À cet égard, les chiffres parlent d’eux-mêmes : si le césium-137 possède une demi-vie d’environ trente ans, les ex s’éteignent beaucoup plus rapidement, même s’ils demeurent à jamais dans vos cauchemars ou réapparaissent régulièrement lors de vos ablutions, sous la douche. S’agissant de la relation proportionnelle entre la radioactivité et la vitesse de dégradation, les ex seraient ainsi beaucoup plus toxiques que n’importe quel atome de transition existant. Dix fois plus, pour être précis, étant entendu que l’amour dure trois ans.

Pour le prouver, les chercheurs ont notamment réalisé des expériences avec un échantillon représentatif d’ex (N= 1357) sélectionnés au hasard à la sortie de chez leur nouvelle conquête. Après avoir été disposés dans un bécher, ceux-ci ont été chauffé à blanc à l’aide d’un bec Bunsen jusqu’à ce qu’ils cessent de crier « à l’aide » et avouent avoir été méchants. Lorsque même la rigueur de cette expérience scientifique n’a pas suffi pour obtenir des aveux, les chercheurs ont dû opter pour une méthode plus radicale, à savoir la datation au carbone 14 ou la dissolution progressive dans de l’acide sulfurique. 

Des expériences menées par des professionnels de la procrastination. À ne pas reproduire à domicile. 

La Rédaction. 

Illustration: “Guy” by enric archivell is licensed under CC BY-NC-SA 2.0

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

code